Ontologie : Urbanités

élément : Name_Class

rdf:ID : Enterprise_Java_Bean

rdfs:label : Enterprise Java Bean

La technologie Enterprise JavaBeans (EJB) est une architecture de composants logiciels côté serveur pour la plateforme de développement J2EE.

Cette architecture propose un cadre pour créer des composants distribués (c’est-à-dire déployés sur des serveurs distants) écrit en langage de programmation Java hébergés au sein d'un serveur applicatif permettant de représenter des données (EJB dit entité), de proposer des services avec ou sans conservation d'état entre les appels (EJB dit session), ou encore d'accomplir des taches de manière asynchrone (EJB dit message). Tous les EJB peuvent évoluer dans un contexte transactionnel.

De la version 1.0 à la version 2.1, un EJB était accompagné d'un ou plusieurs fichiers de déploiement écrit en XML qui permettait au serveur applicatif de déployer correctement l'objet au sein d'un conteneur. C'était notamment dans ces fichiers de déploiement que le développeur avait la possibilité de préciser le cadre transactionnel dans lequel l'objet allait s'exécuter. Depuis la version 3.0, le modèle EJB utilise le principe d'annotation java (meta-données) pour spécifier toute la configuration et les propriétés transactionnelles de l'objet. Le fichier de code source de l'EJB se suffit à lui même.

C'est le serveur applicatif qui a en charge la création, la destruction, la passivation ou l'activation de ses composants en fonction des besoins. Le client via un appel RMI (ou une de ses dérivées) va rechercher un EJB par son nom logique JNDI et appeler une/des méthodes de cet objet.

image/svg+xml Conception : Henry Boccon-Gibod Nom propre c Composant Logiciel c source Wikipedia D http://fr.wikipedia.org/wiki/EJB voir aussi S Java Java 2 Enterprise Edition a pour acronyme P EJB rdf:type P Composant Logiciel Enterprise Java Bean